Je suis endeuillée-endeuillé

  • Ma conjointe est décédé: Deuil d’un être cher
  • Mon fils s’est enlevé la vie au printemps; Deuil traumatique
  • J’ai fait une fausse couche en début d’année; Deuil périnatal
  • Ma fille  est décédée dans un accident d’auto; Deuil traumatique
  • Mon bébé est décédé peu de temps après sa naissance; Deuil périnatal
  • J’ai dû faire euthanasier mon chat, mon chien; Deuil animalier
  • J’ai quitté la maison, mon conjoint était violent; Deuil traumatique, d’un rêve impossible
  • J’ai vécu un viol cette année ; Deuil traumatique
  • J’ai perdu mon emploi ; Deuil social
  • On m’a diagnostiqué une maladie incurable; Deuil d’un futur
  • Je ne peux plus conduire, mon autonomie en prend pour son rhume; Deuil social
  • Je vis maintenant dans une maison  pour aînés; Deuil social
  • Mon conjoint est atteinte de la maladie d’alzheimer, SLA, etc.: Deuil Blanc
  • etc

Je suis endeuillée mais surtout pas  contagieuse-contagieux

Je ne vous en veux pas. Ce n’est pas facile d’être face à face avec la douleur d’une personne. Imaginez-vous comment je me sens, moi.

Lire Quoi faire quand on est endeuillé en décembre?

À voir vos regards fuyants, vos sourires en coins mal à l’aise, vos yeux fixer soudainement le sol lorsque vous m’approcher je ressens ce que vous ne dites pas. Les non-dits parlent beaucoup, parlent trop.

Pour vous épargner je pleurerai ce soir en entrant à la maison en p’tite boule et je resterai forte en votre présence…

Je m’imaginerai ce câlin que vous auriez pu me faire sans rien dire juste en étant là, à ce moment précis, avec moi.

NON, en fait, je vous parlerai de ce que la vie me permet d’apprivoiser présentement, ce deuil qui fait mal, si mal.

deionuil Noël Lynne PJe vous en parlerai pour éviter de m’isoler dans ma peine et je pourrais même vous demander de me faire un câlin.

Je vous en parlerai pour garder en mémoire ces beaux souvenirs que j’ai d’avant ce malgré…à cause…grâce à. Si vous pouviez m’aider à enrichir ces souvenirs avec moi, quel bonheur ce sera.

Je vous en parlerai en pleurant et même en riant à l’occasion. Car j’ai de drôles de souvenirs qui me remontent à la tête malgré ma peine, ma colère, ma culpabilité, mon incompréhension, mon apprentissage. Vous en avez peut-être aussi. J’aimerais vous entendre m’en parler.

Je vous en parlerai car c’est ma façon à moi de démystifier les maux du deuil que vous le vouliez ou non.

Je continuerai de vous en parler car un jour, ce sera vous qui voudrez m’en parler et à ce moment précis je vous écouterai…

Je suis une personne endeuillée, pas contagieuse et comme vous j’arriverai à Noël et à la fin de l’année essoufflée mais peut-être pas pour les mêmes raisons. Je fais le choix en cette fin d’année, d’apprivoiser mon deuil à mon rythme et d’arriver à lui donner un sens…à mon rythme.

À vous qui apprivoisez présentement un deuil, recevez mes plus douces pensées en espérant que ce texte que vous partagerez puisse aussi aider votre entourage à mieux comprendre…

Un groupe privé sur Fb: Le deuil et moi

Vous êtes une personne endeuillée et aimeriez pouvoir partager en toute confidentialité votre réalité en plus de vous outiller? Je vous invite à adhérer gratuitement au groupe privé sur Facebook créé par ma collègue et amie Karine Leclerc et moi, Lynne Pion en cliquant sur ce lien:  Le deuil et moi . Simplement qu’à répondre aux 3 questions qui vous permettront d’adhérer au groupe

Laisser un commentaire et partager sur vos réseaux afin de permettre à d’autre de comprendre comment vous vous sentez quelques jours avant Noël, avant le temps des fêtes

 Suivez-moi sur Facebook ou sur Tweeter

Au plaisir de vous rencontrer bientôt !

Pin It on Pinterest

Share This