On naît, on vit, on meurt…

« À toutes les 26 minutes quelqu’un décède d’un cancer au Québec ».

Lorsque j’ai entendu cette ligne à un réseau télé j’ai été interpellée par ce sensationnalisme. Je sais que les gens ne décèdent pas que du cancer tout comme vous le savez aussi. Allez visiter les hôpitaux, les soins intensifs en  néo-natalités, en pédiatrie, en gérontologie entre autre. Il existe tellement de maladies dont nous ignorons le nom qui touchent autant les petits que les grands .
Vous savez aussi bien que moi que la mort n’est pas active seulement dans les hôpitaux, les maisons de soins palliatifs ou les centres pour personnes âgées. Elle rôde partout comme l’épée de Damoclès sur nos têtes, nul n’est à l’abri de sa décision.

Lire aussi:

Annoncer la maladie grave d’un parent aux enfants, comment? Pourquoi?

Les témoignages

L’Isle Verte et ses enfants endeuillés

Le plus beau cadeau que la vie puisse nous faire c’est d’être aimé et d’aimer en retour

Aimer avec un grand « A ».  À tous les matins je dis Merci à la vie de me permettre de me réveiller vivante, d’autres n’ont pas eu cette opportunité pour « x » raisons. J’apprécie la vie à toutes les heures de la journée, toutes les rencontres, tous les contacts qu’elle met sur ma route, et vous?

J’ai été endeuillés à maintes reprises depuis mon enfance mais, fouillez-moi, j’ai gardé cette joie de vivre et d’aimer la vie avec toutes ses couleurs même si certains jours étaient plus gris, voir noirs. J’ai transmis cette folie d’aimer la vie à ma fille et à ceux et celles qui nous ont croisés. J’ai toujours parlé de la mort aux enfants, aux adolescent et jeunes adultes  à qui j’ai enseignés, hébergés en famille d’accueil ou croisés. Ils ont posés des questions, m’ont exprimés leurs croyances selon leurs âges et je les ai écouté. Les jeunes ont besoin de savoir ce qu’est la mort, ce que sont les rites funéraires, ce que nous pensons qui se passe après la mort sans qu’on leur impose nos croyances juste pour savoir et se forger les leurs. C’est pourquoi j’ai publié le livre « Est-ce que tout le monde meurt? »

Voici une entrevue radiophonique toute en douceur réalisée par Olivia Wu pour Contes de faits. J’y ai été invité le samedi 5 mai.  Une émission de radio à Québec, sur les ondes de CKRL 89,1, et un Web magazine consacrés à la littérature jeunesse du Québec et d’ailleurs. Tous deux s’adressent aux parents et aux enfants, ainsi qu’aux enseignants, aux professionnels de la lecture et aux passionnés du livre.    cliquez sur ce lien pour écouter l’entrevue

Contes de faits
Web magazine + Émission de radio
de littérature jeunesse

Y’a des jours où elle frappe quand on s’y attend le moins. J’ai une pensée pour la famille Lacroix et la maman de Nathan ainsi que toutes ces familles qui perdent accidentellement un être cher. Je vous offre mes plus sincères condoléances.

Dans notre cheminement sur terre on naît, on vit, on meurt .
Étant donné que nous ne connaissons pas l’heure ni la date, profitons de la vie et aimons la! -Lynne Pion-

Publicités

2 réflexions sur “On naît, on vit, on meurt…

  1. Merci pour votre commentaire et vos encouragements. Je ne traite pas de la vie après la mort n'ayant pas été de l'autre côté de la vie encore, je ne pourrais en parler. Je laisse à chacun ses croyances et les respecte.

Merci de laisser un commentaire, je vous lis avec grand intérêt

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s