le plus beau cadeau :

l’amour qu’on reçoit de ceux qu’on aime

Aujourd’hui,  à quelques heures de Noël, j’ai une pensée spéciale pour tous les gens qui ont perdu un être cher cette année, pour tous ceux qui ont eu un diagnostic  à « couper le souffle » , pour tous ceux qui accompagnent dans la maladie une personne aimée, peu importe l’ âge.

Noël est à nos portes et pourtant… Ce n’est pas nécessairement le coeur joyeux que vous envisager de passer cette veille, cette journée qui se veut féérique. Possible que les émotions (du latin motio « action de mouvoir, mouvement) tout comme les vagues soient parfois fortes, parfois calme, parfois comme un tsunami. Possible que les  émotions soient très agréables en vous remémorant de beaux souvenirs de ces Noël passés.

Ce premier Noël sans l’être cher est souvent le plus difficile à passer. Vous êtes la seule personne à savoir ce que vous ressentez.  Les gens autours de vous peuvent dire qu’ils vous comprennent mais chaque deuil étant unique, comme les taches des girafes, le votre est unique aussi.

Ce Noël, vous avez le droit de préférer le vivre seul, avec vos souvenirs, votre peine, votre nostalgie. Vous avez le droit de le vivre avec vos amis, vos familles bien entouré, dans le plaisir avec vos émotions houleuses !  Vous pouvez même concilier les deux ! Rendre une petite visite et revenir à la maison . L’important est de vous respecter.

Pour les amis, les familles qui côtoient la personne endeuillée, un malaise peut  les habiter. Comment l’aborder? Lui en parler ou pas?   La crainte d’être maladroit  peut même créer l’évitement. Un regard, un toucher réconfortant, un sourire et le lien se créera, l’ouverture à la discussion se fera par elle-même si vous êtes à l’aise.

La mort c’est la fin de la vie de l’être cher défunt. La mort c’est une expérience de plus à la vie.  Vous lisez ceci? C’est que vous êtes bel et bien vivant, peut importe votre état de santé physique ou psychologique.  La vie est là en vous,  autour de vous, continuez de l’apprécier au jour le jour,  à votre rythme.

Les enfants aussi peuvent être perturbés par ce premier Noël sans papa, maman, mamie, papi, une soeur, ou un frère… N’hésitez pas à leur demander s’ils aimeraient voir des photos, des vidéos de la personne décédée. Ne sous-estimez pas les enfants et leur deuil. Ils ne l’expriment pas comme les adultes car ils n’ont pas nécessairement tous les mots pour le dire. N’évitez pas de  parler de la personne qu’ils aimaient et qu’ils aiment toujours, ce, même s’ils ne semblent pas vous écouter!

Je vous souhaite un doux Noël en paix avec vous-même, serein avec les vôtres.

Lynne

Et si nous gardions contact?

Pour recevoir les derniers articles du blogue ainsi que les primeurs des dates de conférences et ateliers …

Inscrivez-vous dès maintenant à l’infolettre en cliquant sur l’enveloppe!

enveloppe

Retour à la page d’accueil

Gens de cœur

Blogue

Journée VIP Si vous pensiez à vous…

Vous avez apprécié? Laisser un commentaire et partager sur vos réseaux, merci

 Suivez-moi sur Facebook ou sur Tweeter

Pin It on Pinterest

Share This