Une rentrée mondiale touchée par la mort d’un petit enfant…En parlerez-vous avec les vôtres?

Nous avons tous vu la photo du petit garçon  (Aylan) mort, échoué sur la plage quasi en même temps que la rentrée scolaire des enfants plus chanceux sur cette terre.

En parlerez-vous dans les classes, à la maison?

Dans les cours d’école, ils ont probablement déjà échangés ou le feront peut-être dans les prochaines semaines sur cette photo désormais, malheureusement, célèbre à travers le monde. Je crois qu’il est important de les accompagner avec honnêteté sur ce qui se passe présentement ailleurs tout en les rassurant.

Je vous invite à en discuter avec vos enfants, adolescents et jeunes adultes. Pourquoi?

  • Diminuer l’anxiété que pourrait développer l’enfants ou l’adolescent en se créant ses propres réponses
  • Renforcer le lien de confiance entre eux et les adultes, parents, enseignants
  • Répondre aux questions qu’ils se posent (vouspouvez leur dire que vous ne savez pas et que vous allez vous informer…c’est possible en tant que parents, adultes de ne pas tout savoir et c’est une belle façon de partager à vos enfants qu’il y a toujours un moyen de s’informer, qu’il y a toujours une solution!

Je vous partage un article trouvé en naviguant sur les internet qui pourrait intéressé les parents et les enseignants: Photo du petit Aylan, comment en parler avec vos enfants? sur France info dont voici un extrait:

Francetv info : Quels conseils donneriez-vous aux parents pour parler de ce drame et de cette photo à leurs enfants ?

(…) Il faut expliquer de manière simple que les gens, comme Aylan et sa famille, qui partent de chez eux, de leur pays, n’ont pas le choix. Ils fuient la guerre ou la famine. Ils ne le font pas par envie, mais parce qu’ils ne peuvent plus faire autrement. Et ils sont prêts à risquer leur vie, à traverser la mer, parce que sinon c’est la mort qui les attend.

Ce qui est important, c’est donner cette idée d’espoir : ils partent parce qu’ils espèrent avoir une vie meilleure, loin de la guerre, et trouver un travail, aller à l’école… Ce sont des choses que les enfants peuvent comprendre. Mais sur le chemin pour trouver cette vie meilleure, ils risquent leur vie. Les dangers sont nombreux. (…)

Lire la suite de cet article en cliquant ici

Nous avons tous été touché d’une façon ou d’une autre par son sort, par le sort réservé à des milliers d’autres comme lui, comme sa famille. Je crois que nous avons une grande réflexion personnelle et de société à faire. Qu’en pensez-vous?

Le dormeur de la plage, vous l ‘avez-lu?

Je viens de terminer la lecture du dernier billet de Stéphane Laporte: Le dormeur de la plage sur La Presse +. Oufff, les mots sont justes, vrais et font réfléchir.

(…) On les appelle les réfugiés, mais ces gens ne sont même pas des réfugiés, puisqu’ils n’ont même pas de refuge. Ils sont en fuite. Ils se sauvent de la mort. Mais personne ne veut d’eux, à part elle. Alors, ils n’ont pas le choix. Ils finissent chez elle. La mort est le seul pays qui accepte tout le monde.

Les insensibles se déculpabilisent en disant que les migrants sont responsables de leur malheur. Qu’ils avaient juste à mieux organiser leur vie en société, pour pouvoir rester chez eux. La force de cette photo, c’est qu’elle a raison des plus vils arguments. Qui peut prétendre que ce petit de 3 ans est responsable de sa mort ? Personne. Il ne demandait qu’à vivre. (…)

Lire le texte complet: Le dormeur de la plage 

Depuis des années j’écris et je dis que la mort n’est pas sélective et qu’elle nous aime tous peut importe la couleur, l’âge, la religion, la hiérarchie sociale ou le sexe. Qu’elle ne connaît pas le mot « vacance ». Merci Stéphane Laporte pour cette magnifique phrase: La mort est le seul pays qui accepte tout le monde.

Je souhaite que cette rentrée soit des plus douces pour vous et ceux que vous aimez. Je vous souhaite de belles conversations avec vos jeunes. Ils vous surprendront peut-être par leur questions ou leur maturité.

Comment vous sentez-vous face à ce genre de conversation avec vos enfants, adolescents, vos étudiants?

Ça vous dis de partager un peu de ces échanges de chez-vous dans les commentaires?

Merci de partager dans votre communauté et sur vos réseaux

***********************

Lynne Pion Accompagnement aux deuils de la vie

Gardons contact: Cliquez ICI pour vous abonner à l’infolettre
Suivez-moi aussi sur Facebook , LinkedIn, ou sur Tweeter

Femme authentique, douce, audacieuse et passionnée. Elle est la référence  pour les femmes endeuillées et blessées par la vie qu’elle accompagne dans leurs états d’âme. Auteure du livre « Est-ce que tout le monde meurt? » elle a créé son blogue Deuil-Vie-Résilience référé dans la francophonie. Elle a participé au premier événement TEDxQuébec  en novembre 2012 sa conférence ayant pour titre « La mort n’est pas contagieuse » Elle a collaboré dans différents magazines dont le Magazine VIVRE (parution juillet-août  2015)et sites internet au Québec et en Europe.  Elle s’implique socialement avec le Groupe d’accompagnement Jonathan de Sainte-Marie en Beauce en accompagnement en fin de vie. Vous la retrouverez aussi dans le bottin des ressources de la maison Monbourquetteet sur les différents réseaux sociaux.

INFOLETTRE

 À PROPOS DE MOI

RETOUR À LA PAGE D’ACCUEIL

VISITER LE BLOGUE

Gratuit: 30 minutes d’exploration

ALLER AU DOSSIER DE PRESSE

INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT À L’INFOLETTRE EN CLIQUANT SUR L’ENVELOPPE! UN EBOOK GRATUIT VOUS ATTEND

enveloppe

Voir le profil de Lynne Pion sur LinkedIn et découvrez le Groupe Deuil-Vie-Résilience sur LinkedIn

Publicités

Merci de laisser un commentaire, je vous lis avec grand intérêt

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s