Les enfants de l’hôpital

Je vous invite à lire ce texte sublime plein d’authenticité et de vérités

Plus que des maux

01020104884300 Crédit photo : Renee C. Byer

J’ai tenu la mort dans mes bras, je l’ai transportée. Je lui ai donné un bain. Je l’ai parfois faite manger, parfois faite rire. Je l’ai transportée en chaise roulante dans les couloirs bruyants d’un hôpital trop bondé. 

J’ai souvent joué à des jeux de société avec elle, j’ai souvent perdu. Je lui ai parfois caressé les cheveux tendrement en lui chuchotant que tout irait bien même si je n’en savais rien. Je l’ai souvent regardée dans les yeux, au creux d’une pupille à l’éclat trop vif pour que la mort et non la vie soit en train d’y rire. 

J’ai parfois écouté des films avec elle, elle m’a parfois souri. Je me souviendrai toujours des paroles de ce garçon, plus petit que grand, au pavillon Charles-Bruneau : « Vous allez m’attendre pour faire le sapin, hen? » Il est mort avant même que…

View original post 668 mots de plus

Publicités

Merci de laisser un commentaire, je vous lis avec grand intérêt

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s