Accueillir les personnes endeuillées, un défi contemporain

Parkssa ?

devenirbenevole

Le temps semble s’être arrêté à la Maison Monbourquette. Nichée dans l’enceinte d’un ancien presbytère au cœur du quartier Outremont à Montréal, elle procure au visiteur une impression de sérénité et d’intimité immédiates. La mission de l’organisme communautaire est d’offrir un havre de paix aux personnes endeuillées.

L’expérience bouleversante du deuil est commune : en 2012, 60 800 personnes sont décédées au Québec (Institut de la statistique du Québec, 2012). En multipliant les initiatives et les services liés au deuil, la Maison Monbourquette souhaite également dissiper le tabou de la mort qui prive les endeuillés des moyens d’épancher leur douleur.

Quand le deuil devient pathologique

Selon plusieurs observateurs, les sociétés modernes seraient en proie à un phénomène de médicalisation du deuil (Lemieux, 2002). Les symptômes de détresse liés à la perte d’un proche seraient plus rapidement considérés comme pathologiques par certains professionnels de santé (médecins de famille, psychiatres), utilisant…

View original post 1 159 mots de plus

Publicités

Merci de laisser un commentaire, je vous lis avec grand intérêt

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s