Le privilège d’accompagner

La vie et la mort nous font vivre de belles rencontres

été 2013 081

Grâce aux réseaux sociaux et aux thèmes qui nous unissent j’ai eu le bonheur de découvrir Hélène Giroux.  Elle a accepté généreusement de partager un article sur ce blogue. Je vous invite à la découvrir.

Accompagner

J’ai le privilège d’accompagner des gens qui se préparent à mourir. La mort est une étape sacrée de notre parcours terrestre et un rendez-vous impossible à manquer, que ce soit par la mort des autres ou éventuellement la nôtre. Ce sujet demeure toutefois tabou et difficile à aborder pour la plupart d’entre nous.

C’est pourquoi je me sens interpellée de partager  avec vous mes expériences, mes observations, les enseignements reçus et de répondre aux nombreuses questions qui me sont posées. Ce faisant, je souhaite permettre au plus de gens possible d’apprivoiser la mort et de la démystifier.  Voici donc quelques raisons qui expliquent pourquoi je suis passionnée par cette vocation….

  • Le plus grand bonheur d’accompagner est d’avoir la chance de vivre avec les gens des rapports humains authentiques. Lorsque le temps est compté, on se tourne tout naturellement, pour la plupart d’entre nous, vers l’essentiel. Tout ce qui concerne le matériel devient superficiel et sans intérêt. Et qu’est-ce qui réunit les gens à cette étape significative ? Les valeurs profondes et plus spécifiquement l’amour qui se trouve au cœur même de notre raison d’être.
  • Aussi incroyable que cela puisse paraître, côtoyer la mort permet d’apprendre à vivre. Je ne me suis jamais sentie aussi vivante que depuis que j’accompagne et que je croise quotidiennement la mort.  Il est facile de prendre la vie pour acquis, mais lorsque la mort se trouve aussi souvent sur notre parcours, cela ne peut faire autrement que de nous amener à des remises en question sur le sens même de notre existence.  Incontestablement, il y a un meilleur équilibre dans notre propre vie et une plus grande conscience des petites choses qui rendent heureux  maintenant.
  • On a souvent peur de ce qu’on ne connaît pas et il est souvent nécessaire de confronter ses peurs pour les apprivoiser. La mort n’est pas exclue de cette théorie. Je peux donc vous affirmer honnêtement que de la côtoyer régulièrement m’a permis de ne plus la craindre. Je connais et comprends mieux  le processus physique de dégénérescence du corps et suis davantage conscientisée aux émotions qui peuvent se manifester. Je saisis mieux qu’accompagner, ce n’est pas donner des conseils ou faire de grands discours, c’est simplement marcher aux côtés de cette personne avec  beaucoup d’amour, de respect et de chaleur. Aller aux funérailles n’est plus un événement que je redoute, mais davantage une occasion supplémentaire de soutenir et d’apporter du réconfort à tous, alors que le moment est aux derniers adieux.

Si vous souhaitez poursuivre vos réflexions, je vous invite à lire, « Le privilège d’accompagner….choisir de côtoyer la mort », aux Éditions La Plume d’Oie.

J’ai justement écrit ce livre dans l’objectif de répondre aux nombreuses interrogations du public sur cette vocation particulière, mais également sur le thème de la mort. Cette lecture loin d’être déprimante, est davantage un hymne à la vie et à la richesse de l’humain, une occasion d’ouvrir une porte dans une direction inexplorée….

 IMG_5095

Hélène Giroux

Accompagnatrice, auteure, conférencière

www.findevie.jimdo.com

hegir@hotmail.com

Publicités

Merci de laisser un commentaire, je vous lis avec grand intérêt

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s